Les communes sélectionnées organiseront des activités liées à la thématique du 22 au 26 novembre et distribueront des plants fournis par le Service Public de Wallonie le week-end du 27 et 28 novembre 2021. Pour de plus amples informations, rendez-vous à l'automne !

 

Bourdaine

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

5 m

Verdâtre

/

Avril - juillet

Feuillage jaunissant en automne

Non

Mellifère, plante hôte du papillon citron
/


Silhouette et développement

Arbuste typique des sous-bois clairs, la bourdaine (Frangula alnus) y est souvent élancée et discrète. En lisière, cet arbuste fructifie et se remarque davantage. Il rejette facilement de souche et forme volontiers des cépées claires. L’écorce foncée se reconnaît aux nombreuses lenticelles blanches.

Milieu et exigence

La bourdaine apprécie en général les sols acides et pas trop secs mais on la retrouve aussi à l’opposé sur sols calcaires et secs. Il s’agit alors d’un autre écotype.

Place dans le jardin

Le feuillage fin et délicat fait de la bourdaine un arbuste de premier choix pour le jardin dont le feuillage se colore de jaune or à l’automne. Dans la haie ou en arbuste isolé, la bourdaine a une croissance assez lente, facile à maîtriser.

Atouts majeurs

Son feuillage est délicat et bien coloré de jaune intense à l’automne.

Intérêt pour la faune

La bourdaine a la particularité d’avoir une floraison et donc une maturation des fruits très étalée dans le temps. Une aubaine pour les insectes pollinisateurs et les oiseaux qui se nourrissent des baies tout au long de la saison. C’est la plante hôte pour les chenilles de plusieurs papillons de jour comme le citron.

 

 

Cassis

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

1,5 m

Vert jaunâtre

/

Avril-mai

/

Oui, le cassis

Mellifère pour les bourdons
Fruits appréciés des oiseaux


Silhouette et développement

Arbrisseau de 1 à 2 mètres, le cassis (Ribes nigrum) se développe en gobelet au départ de son point central. À l’état sauvage et notamment dans les aulnaies rivulaires, l’espèce est plutôt rare et disséminée.

Milieu et exigence

Espèce d’ombre et demi-ombre, on pourra avoir des fruits même avec peu de soleil. Il apprécie les sols humides.

Place dans le jardin

Au bord du potager, en haie gourmande, non loin d’une terrasse, etc. On veillera simplement à lui fournir suffisamment d’eau au milieu de l’été.

Atouts majeurs

Le cassis a une rusticité importante et est facile d’entretien (taille en hiver des tiges de 3-4 ans qui ne portent plus).

Il existe une quantité de variétés qui apportent un panel de saveurs et de nouvelles utilisations.

Nul besoin de construire un support pour cet arbuste qui se développe de façon autonome.

Ses fruits sont moins glanés par les oiseaux.

Intérêt pour la faune

Les fleurs qui apparaissent dès le mois de mai sont largement visitées par les bourdons. Les baies sont consommées et dispersées par les animaux.

 

 

CHARME

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

20 m

Jaune-vert

/

Mars-mai

Les jeunes arbres conservent leurs feuilles en hiver

Non

/
-
Graines appréciées des oiseaux


Silhouette et développement

La plupart du temps discret dans le sous-bois où il est le roi du taillis, le charme (Carpinus Betulus) forme des arbres de belle dimension lorsqu’il est laissé à son plein développement. On peut notamment voir de beaux charmes isolés au milieu des prairies, ils peuvent atteindre plus de 20 mètres de hauteur.

Milieu et exigence

On ne peut pas le qualifier d’espèce exigeante, le charme s’adapte à la plupart des situations de sol.

Place dans le jardin

C’est une des espèces les plus utilisées dans les haies, elle se mélange très bien à d’autres espèces pour réaliser des haies indigènes libres ou taillées. On pourra également laisser un pied évoluer librement voire tailler un sujet en têtard pour s’approvisionner en bois. Son feuillage dense procure une ombre importante.

Atouts majeurs

Le charme rejette très bien de souche et fournit un excellent bois de chauffage.

Son feuillage est marcescent : les anciennes feuilles ne tombent que lorsque les jeunes feuilles arrivent au printemps, ce qui permet de conserver un écran visuel en hiver.

Il supporte des tailles variées et pousse lentement, ce qui est idéal pour réaliser des charmilles.

Intérêt pour la faune

Lors des étés chauds, il fournit des graines en abondance, celles-ci sont recherchées notamment par le gros-bec. Les branches et les feuilles sont un fourrage apprécié.

 

Cornouiller mâle

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

6 m

Jaune

/

Février-mars

Cornouilles de couleur rouge foncé, fin de l’été. Les feuilles deviennent rouges à l’automne,

oui

Mellifère
-
Les cornouilles sont mangées par les oiseaux et les petits mammifères


Silhouette et développement

Le cornouiller mâle (Cornus mas) est un arbuste que l’on retrouve notamment dans les haies vives ou en lisière forestière mais qui peut tout autant former un arbre d’une dizaine de mètres de hauteur.

Milieu et exigence

Le cornouiller mâle se développe le mieux en plein soleil dans des situations au sol sec. Le calcaire lui convient parfaitement même s’il peut se développer ailleurs.

Place dans le jardin

Arbuste qui égaiera très tôt dans l’année la haie vive. On peut aussi le planter en arbre isolé, soit palissé contre un mur soit en plantation en verger.

Atouts majeurs

La cornouille est un fruit comestible avec de multiples possibilités de valorisations. Son bois dur peut aussi être utilisé pour réaliser des manches d’outils et sa floraison précoce annoncera le réveil du jardin en fin d’hiver.

Intérêt pour la faune

Les cornouilles sont aussi largement recherchées par les oiseaux et la faune se déplaçant au sol (les fruits tombent au sol à maturité). La floraison apporte une ressource bienvenue à une époque où les fleurs sont particulièrement rares.

 

Cornouiller sanguin

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

3 m

blanc

/

Fin du printemps

Le jeune bois est rouge foncé à la sortie de l’hiver, feuillage automnal très coloré

Toxique

Mellifère, plante hôte de papillons et insectes
-
Les oiseaux y font leur nid et se régalent des fruits à l’automne


Silhouette et développement

Le cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) est un arbuste qui s’étale volontiers en un beau massif aux tiges denses et colorées. On peut facilement le rabattre jusqu’au sol pour rajeunir ses rameaux qui seront rouge éclatant à la sortie de l’hiver.

Milieu et exigence

Voilà un arbuste très peu exigeant qui poussera volontiers dans des sols de qualité variable. A l’ombre, il se développera en hauteur tandis qu’au soleil il s’étalera en produisant de nombreuses fleurs blanches bien visibles et mellifères à la fin du printemps.

Place dans le jardin

Le cornouiller sanguin nécessite un minimum de place étant donné la vigueur des tiges et les nombreux drageons. L’arbuste mettra bien en valeur une plate-bande herbacée.

Atouts majeurs

Jeune bois bien coloré rouge vif à la sortie de l’hiver, feuillage automnal rougeoyant, se recèpe volontiers pour lui redonner l’ampleur souhaitée.

Intérêt pour la faune

Massif dense recherché par de nombreux oiseaux pour y faire leur nid, les fleurs sont mellifères et les fruits restent sur l’arbre tout l’automne, servant de garde-manger aux oiseaux. Le cornouiller sanguin est la plante hôte de plusieurs papillons et les insectes du groupe des mines mettent à profit son feuillage.

 

 

Framboisier

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

1 m

Blanc rosé

/

Avril - août

/

Oui, les framboises

Mellifère pour les abeilles et les bourdons
Fruits appréciés des oiseaux


Silhouette et développement

Le framboisier (Rubus idaeus) est un petit arbrisseau dépassant rarement 1,5 mètres dans la nature. Ses tiges sont annuelles ou bisannuelles et l’espèce se maintient d’une année à l’autre grâce à son réseau racinaire bien vivace. On le retrouve en lisière, dans les coupes forestières et au bord des chemins de campagne.

Milieu et exigence

Le framboisier est une espèce de pleine lumière qui apprécie les sols riches en azote.

Place dans le jardin

Contrairement aux autres petits fruitiers, le framboisier nécessite d’aménager un support, certes rudimentaire, pour soutenir les tiges et permettre une récolte suffisante. Quelques piquets et des fils tendus à 0,5 et 1 mètre permettront d’attacher les tiges repoussant chaque année.

Atouts majeurs

Il existe des variétés remontantes et non remontantes pour allonger la période de récolte.

Son entretien est assez simple (coupe des tiges ou parties de tiges desséchées après fructification).

Ses fruits sont très recherchés et rafraîchissants.

Intérêt pour la faune

La floraison bien étalée au printemps et jusqu’à la fin de l’été est une aubaine pour les pollinisateurs. Chevreuil et cerf apprécient son feuillage. Mellifère pour les abeilles et les bourdons, les fruits du framboisier sont appréciés par les oiseaux.

 

 

Fusain d'Europe

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

6 m

Blanc verdâtre

/

Avril - mai

En automne : feuillage rougissant et fruit rouge et orange en bonnet

Toxique

Mellifère
Baies appréciées des oiseaux


Silhouette et développement

Le fusain d’Europe (Euonymus europaeus) est un arbuste mais aussi un petit arbre s’élevant jusqu’à 6 mètres de hauteur. Il s’observe souvent en massif dense en lisière de bois. Il rejette facilement de souche après recépage, ce qui explique qu’on le retrouve souvent en bord de route malgré des tailles régulières.

Milieu et exigence

Le fusain se plaît surtout en pleine lumière, un peu moins en demi-ombre. Les sols calcaires lui conviennent parfaitement.

Place dans le jardin

Dans une haie vive et mélangée, le fusain se comporte à merveille, il évite de faire des pousses trop importantes imposant des entretiens trop réguliers. Pour le voir fleurir et fructifier en abondance, il ne faut pas hésiter à laisser monter et à soutenir un brin pendant 2 à 3 ans.

Atouts majeurs

Le fusain d’Europe est un arbuste aux qualités esthétiques variées. Son feuillage automnal est rougeoyant, ses baies sont roses et oranges remarquables, ses tiges étonnamment vertes et carrées.

Intérêt pour la faune

Sa floraison est discrète mais largement visitée par les insectes. Malgré sa toxicité, plusieurs chenilles de papillon, dont la phalène du fusain, se nourrissent de son feuillage. 

 

 

Groseillier à grappes

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

2 m

Vert

/

Avril-mai

/

Oui, les groseilles rouges

Mellifère pour les bourdons
Fruits appréciés des oiseaux


Silhouette et développement

D’une hauteur d’un à deux mètres, le groseillier (Ribes rubrum) est un arbrisseau de demi-ombre que l’on retrouve en sous-bois de forêts fraîches ou humides.

Milieu et exigence

Le groseillier apprécie les stations riches en azote et les sols neutres à légèrement acides.

Place dans le jardin

Au bord du potager, en haie gourmande, non loin d’une terrasse, etc. On comptera trois pieds par membre de la famille pour rassasier tout le monde. Un filet sera souvent nécessaire pour profiter des fruits.

Atouts majeurs

Le groseillier possède une fructification abondante et rapide après l’installation. Il permet de nombreuses utilisations dont les incontournables confitures et vins de fruits.

Il existe une quantité de variétés qui apportent un panel de saveurs et de nouvelles utilisations.

Nul besoin de construire un support pour cet arbuste qui se développe de façon autonome et sans prendre trop de place.

Un groseiller se plante pour plusieurs dizaines d’années de récolte.

Intérêt pour la faune

Mellifère pour les bourdons, les fruits du groseillier à grappes sont appréciés par les oiseaux.

 

 

Hêtre

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

20 m

Vert

/

Avril-mai

Les jeunes plants gardent leurs feuilles en hiver

Oui

Les faines sont mangées par les oiseaux et mammifères


Silhouette et développement

Avec le chêne, le hêtre (Fagus sylvatica) est une des espèces dominantes de la forêt européenne. C’est un grand arbre au tronc droit et au feuillage obscurcissant. Il forme spontanément des peuplements homogènes : les hêtraies.

Milieu et exigence

Dans son jeune âge, le hêtre supporte et apprécie l’ombre. Il a besoin d’une pluviosité abondante pour se développer au mieux.

Place dans le jardin

La haie de hêtre est souvent utilisée au jardin. En mélange avec le charme (pour éviter les ravages dûs aux rongeurs dans les jeunes plantations), on réservera cette composition pour les zones de forte visibilité et on mélangera avec d’autres espèces indigènes plus à l’écart.

Atouts majeurs

Le hêtre possède un feuillage marcescent efficace : les anciennes feuilles ne tombent que lorsque les jeunes feuilles arrivent au printemps, ce qui permet de conserver un écran visuel en hiver.

Ses jeunes feuilles apportent un vert tendre unique.

Intérêt pour la faune

Les faînes sont une ressource importante pour la faune forestière au sens large. Du pinson au sanglier, tous sont au rendez-vous des fructifications importantes qui interviennent à quelques années d’intervalle.

 

 

Noisetier

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

3-4m

Chatons males jaune pâle, très petites fleurs femelles roses

/

Janvier-Fevrier-Mars

Chatons décoratifs en fin d’hiver

Oui

Leur floraison mellifère en fin d'hiver fournit aux insectes un peu de pollen, rare à cette époque de l'année.


Silhouette et développement

Arbrisseau qui peut atteindre 4 mètres de hauteur, le noisetier se développe en cépées touffues formées de tiges droites pour la plupart.

Milieu et exigence

Espèce d’ombre et demi-ombre, le noisetier ne supporte pas les sols trop acides.

Place dans le jardin

Dans une haie, sa croissance rapide imposera plusieurs tailles par an. On préférera lui laisser quelques mètres carrés pour lui seul dans un coin du jardin. Il pourra y développer pleinement une jolie touffe de tiges que l’on appelle « cépée ».

Atouts majeurs

Il supporte bien la taille et étoffe facilement sa cépée en développant de nouvelles tiges sur ses racines, les drageons. Sa floraison hivernale égaie le jardin au repos. Il fournit des tiges droites et souples aux utilisations variées : tuteurs, bois d’allumage, arc à flèche, etc.

Intérêt pour la faune

Les noisettes sont bien entendu recherchées par de nombreux mammifères dont l’écureuil roux et le muscardin. Chaque consommateur laisse une signature bien spécifique dans la coquille. L’important développement de la cépée du noisetier permet de satisfaire de nombreux besoins de la faune comme le gite et le couvert !

 

 

Poirier sauvage

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

8-20m

Blanches

/

Avril-mai

Bouquets de fleurs blanches, feuillage automnal coloré

Oui, cuits ou blets comme les nèfles

Moyennement mellifère


Silhouette et développement

Le poirier sauvage (Pyrus pyraster) peut atteindre 8 à 20 mètres.

Milieu et exigence

Le poirier sauvage se développe le mieux en plein soleil et à défaut, en exposition mi-ombragée. Il apprécie des sols calcaires à neutres, compacts, légers et drainés.

Place dans le jardin

Le poirier sauvage peut être intégré dans des haies à fort développement. Il peut être planté seul dans le jardin et apprécié pour sa floraison printanière éclatante de fleurs blanches aux étamines rouges. Il offrira ses petits fruits ainsi que de jolies couleurs automnales du feuillage.

Atouts majeurs

Bonne adaptation aux sols calcaires, silhouette élancée de l’arbre et floraison printanière très impressionnante.

Intérêt pour la faune

Si le poirier sauvage fait office de gîte pour les oiseaux, ses fleurs sont moins mellifères que celles du pommier. Elles offrent toutefois leur pollen et du nectar aux insectes butineurs. Ses fruits sont appréciés des oiseaux et du gibier.

 

 

Pommier cultivé

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

4-5m

Rose

Oui

Avril-mai

Floraison parfois éclatante car se déroule avant le développement du feuillage, fruits de couleurs variées suivant la variété

Très comestible suivant la variété, fruits de table, et/ou usages culinaires, jus, cidre, fruits séchés,…

Très mellifère (pollen et nectar). Fruits mangés par les oiseaux et rongeurs


Silhouette et développement

Le pommier cultivé (Malus domestica) greffé sur le porte-greffe semi-vigoureux de type MM 106 devient un petit arbre pouvant atteindre une hauteur de 4 à 5 mètres et quasi autant en largeur. Il est proposé de conduire l’arbre en gardant un axe vertical et de supprimer toutes les branches basses situées à moins de 70 cm du sol.

Milieu et exigence

Il s’adapte bien à la plupart de nos sols hormis ceux trop compacts, peu drainants et trop humides. Un bon amendement organique (comme le fumier ou le compost) ajouté à la plantation lui garantit une bonne croissance. Un tuteur temporaire ainsi que le désherbage au pied des arbres sont vivement conseillés durant au moins les cinq premières années après la plantation. Pour réduire les risques de dégâts de campagnols, il est intéressant de placer autour des racines une cage de protection en treillis de mailles hexagonales de 16 mm.

Place dans le jardin

Plantez votre pommier en bonne exposition au soleil car il n’aime pas l’ombre. Placez-le à une distance de 4 à 5 mètres d’un pommier d'une autre variété fécondatrice qui fleurit en même temps et qui a un bon pollen. Ceci garantira de bonnes récoltes ! Attirez aussi les abeilles et insectes pollinisateurs notamment par l’implantation d’une diversité de semis de fleurs et d’arbres et arbustes mellifères.

Atouts majeurs

Une floraison remarquable et odorante au printemps, très attractive pour les abeilles, bourdons, abeilles sauvages… Ces variétés tolérantes aux maladies vous offriront des fruits sains sans aucun traitement. Les fruits d’anciennes variétés de nos régions vous feront aussi découvrir des qualités, des saveurs et des usages insoupçonnés !

Intérêt pour la faune

Outre l’attrait pour les insectes butineurs, le pommier peut héberger des nids de passereaux. Ses fruits servent de nourriture aux oiseaux et rongeurs depuis la fin de l’automne jusqu’en début d’hiver.

 

Vous venez de recevoir un pommier CERTIFRUIT de votre commune lors de la distribution de plants de ce samedi 28 novembre ?
Voici quelques conseils pour réussir sa plantation.

 

Pommier sauvage

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

8-10m

Rose pâle

Légèrement parfumées

Avril-mai

Fleurs teintées de rose au printemps. Petites pommes jaune verdâtre

Oui en cuisson

Mellifère


Silhouette et développement

Le pommier sauvage (Malus sylvestris) peut atteindre 10 mètres.

Milieu et exigence

Le pommier sauvage se développe le mieux en plein soleil. Il ne demande pas un type de sol particulier mais se développe moins bien dans un sol trop compact et humide.

Place dans le jardin

Le pommier sauvage peut être intégré dans des haies à fort développement. Comme petit arbre, il apportera une jolie tonalité de rose dans les jardins lors de la floraison. Ses petits fruits raviront au début de l’automne.

Atouts majeurs

Ses petites pommes jaune verdâtre comestibles, riches en polyphénols, ont un goût souvent acide et très astringent qui ne peuvent être utilisées qu’en cuisson et pour la réalisation de gelées.

Intérêt pour la faune

Gîte pour les oiseaux, ses fleurs mellifères offrent leur pollen et leur nectar aux insectes butineurs. Ses fruits sont appréciés des oiseaux et du gibier.

 

 

Prunellier

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

5m

Blanches

Rappelle l’amande amère

Mars-Avril

Fleurs abondantes avant l’apparition des feuilles

Après les premières gelées

Grand nombre de pollinisateurs, rongeurs, oiseaux frugivores


Silhouette et développement

Commun dans les haies agricoles et les lisières, le prunellier marque le paysage au printemps par sa floraison dense et immaculée, avant l’apparition des premières feuilles. Arbrisseau de quelques mètres de haut. De ses racines naissent facilement des rejets, les drageons, qui formeront ensemble un massif dense.

Milieu et exigence

L’espèce se développe peu lorsqu’elle pousse à l’ombre. Elle apprécie particulièrement les situations ensoleillées et sèches.

Place dans le jardin

Le prunellier peut entrer dans la composition d’une haie variée. On pourra aussi l’utiliser pour créer rapidement un massif dédié la faune sauvage.

Atouts majeurs

Le prunellier a une forme massive, touffue et dense qui en fait un abri idéal pour la faune. Sa floraison est très abondante et précoce. Les prunelles sont comestibles à l’état blet (après les premières gelées) et peuvent être utilisées pour réaliser un alcool.

Intérêt pour la faune

Rares sont les arbres aussi intéressants pour la faune. La floraison luxuriante et très mellifère rassasie une quantité d’insectes. Les massifs de prunellier impénétrables accueillent des nids d’oiseaux voire des terriers de mammifères. A l’automne, les prunelles nourrissent abondamment les oiseaux.

 

 

Viorne obier

Taille maximale

Couleur des fleurs

Odeur

Mois de floraison

Intérêt esthétique

Fruits comestibles

Attire la biodiversité

4 m

Blanc

Oui

Mai-juin

Floraison lumineuse en boule de neige, fruits de couleur rouge vif

Légèrement toxique

Mellifère
Fruits mangés par les oiseaux


Silhouette et développement

La viorne obier (Viburnum opulus) est un arbrisseau arrondi qui ne dépasse jamais 4 mètres de hauteur et qui s’étale volontiers au départ de son pied initial. Une branche basse qui touche le sol s’enracine volontiers pour faire grossir la boule de viorne.

Milieu et exigence

Mis à part les sols très acides, la viorne obier s’adapte à une large palette de situations. Elle apprécie aussi les stations bien humides sans aller jusqu’au sol gorgé d’eau.

Place dans le jardin

Elle trouvera facilement sa place dans une haie vive en mélange avec d’autres espèces arbustives indigènes. Une plantation en arbuste isolé pourra donner un résultat étonnant avec une taille régulière.

Atouts majeurs

La viorne obier bénéficie d’une floraison abondante d’un blanc lumineux. Les fruits rouges vifs restent sur l’arbre pendant l’hiver. L’arbuste a donné naissance à la boule de neige, variété ornementale très appréciée.

Intérêt pour la faune

L’abondance des fleurs notamment en lisière est une aubaine pour les insectes qui sont nombreux à venir la polliniser. Les fruits servent de ressources aux oiseaux hivernants au plus fort de l’hiver. C’est la nourriture de prédilection du jaseur boréal qui vient chez nous lors d’hivers rigoureux.