Le compostage

Portail Wallonie |Accueil - Contacts - Portail Environnement

LE LOMBRICOMPOSTAGE:
VARIANTE DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE

Lorsqu'on ne dispose que de peu de déchets organiques et que l'on souhaite les utiliser pour faire du compost, la technique du lombricompostage constitue une alternative facile et efficace.

Dans cette technique, la décomposition de la matière organique est confiée essentiellement à l'activité d'un ver, Eisenia foetida. Ce ver se trouve en abondance dans les compost et les fumiers.

Le lombricompostage peut être réalisé dans des bacs que l'on construit soi-même ou que l'on trouve dans le commerce. La technique peut également être appliquée à même le sol. Dans ce cas, il faut prévoir de protéger son compost des prédateurs très friands de vers, les oiseaux, les taupes, les musaraignes, les hérissons, … . Pour ce faire, il est nécessaire d'entourer de toutes parts le compost d'un treillis à mailles de 1cm.

Dans le bac, on importera une première population de vers que l'on se procurera chez un lombricomposteur ou dans du fumier. Un bon millier de vers permet un compostage rapide.

On peut également démarrer en étalant sur le fond du bac une première couche de compost à moitié décomposé ou de vieux fumier contenant des vers et d'autres organismes décomposeurs.

Les déchets organiques sont ensuite ajoutés petit à petit. Un certain degré d'humidité est indispensable pour le développement des vers et la décomposition. En cas de sécheresse, arroser légèrement le compost. L'aération du compost est assurée par les vers eux-mêmes qui creusent des galeries. Les vers se nourrissent de la matière organique qu'ils trouvent en surface et déposent leurs déjections dans le fond du bac. Les vers fuient la lumière, c'est la raison pour laquelle le bac doit être recouvert d'un couvercle ventilé.

Pour récolter le compost, généralement au début du printemps, il faut procéder comme suit. Etaler une couche de matières organiques sur le compost. Attendre une dizaine de jours. A ce moment, la plupart des vers ont migré dans cette couche superficielle. On prélève alors cette couche de matières en décomposition, riches en vers, et on l'utilise dans un second bac pour commencer un nouveau compostage. Si on ne dispose que d'un seul bac, on mettra en réserve la couche prélevée afin de la réutiliser après prélèvement du compost.

Pictogramme de la Région wallonne
 

Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité

Haut de la page