Le compostage

Portail Wallonie |Accueil - Contacts - Portail Environnement

LE COMPOSTAGE EN TAS

C'est le dispositif le plus simple si l'on dispose d'un grand jardin avec beaucoup d'arbres et de buissons, une grande pelouse et/ou d'un grand jardin potager.

La technique : il s'agit simplement d'entasser dans un endroit ombragé du jardin, tous vos déchets organiques tout en respectant les règles essentielles du compostage.

Sur un espace de terre grossièrement labouré (pour éviter le compactage préalable du sol et pour permettre les échanges de décomposeurs, micro-organismes, vers, insectes, champignons,…), d'abord disposer une couche composée de matériaux grossiers tels que des tiges ou des branchages coupés en petits morceaux ou encore du broya.

Sur cette première couche, déposer chaque jour les déchets de cuisine et de jardins.

Pratiquer de cette manière jusqu'à ce que le tas mesure 1,50 m de haut.

Plus le tas est haut, mieux cela vaut. En pratique, un tas de 1 m de haut avec une base de 1,20 à 1,50 m s'avère facile à manipuler.

Voir le chapitre "Ce qu'on peut composter" .Il faut veiller à toujours mélanger des déchets très humides avec des déchets plus secs comme des branches broyées, des copeaux ou des feuilles que l'on garde en réserve. La tonte de pelouse sera préalablement séchée ou ajoutée en très petites quantités.

Le tas sera protégé de la pluie et du lessivage par un petit toit ou une couche protectrice composée de paille, de carton épais ou de jute. L'air doit cependant pouvoir circuler.

Si ces conditions sont respectées, la température du tas de compost doit s'élever rapidement dans les jours qui suivent sa mise en place. La température au sein du tas peut atteindre 70°C. L'élévation de température signifie que les organismes dé composeurs sont entrés en action. Les températures entre 50 et 65 degrés sont idéales car elles permettent la destruction complète des semences et des organismes porteurs de maladies.

Après deux à six semaines, la température doit être retombée à 30°C et le tas doit s'être affaissé.

A ce moment, il faut retourner le tas en le mélangeant et en l'aérant soigneusement. Si l'on constate que le tas est trop sec, il y a lieu de le mouiller légèrement. A ce moment, le compost doit avoir la consistance d'une éponge mouillée essorée. Bien reconstituer le tas de manière légère et le protéger de la pluie afin d'éviter que le compost soit trop humide et fermente au lieu de se décomposer, et pour que les matières nutritives ne soient pas perdues, entraînées dans le sol par lessivage.

Après cette opération, la température doit remonter vers 40°C et le tas s'affaissera à nouveau.

L'opération de retournement et de brassage peut être effectuée toutes les 4 semaines.

De 6 mois à un an après le début du compostage, un compost mûr est prêt à être utilisé.

La durée du compostage peut varier en fonction de la saison, de la température extérieure et du type de matériaux organiques à décomposer.

Comment reconnaître du bon compost ?
Entre 1 et 3 mois, le compost est dit "jeune". On peut encore y reconnaître les substances organiques qui ne sont pas encore entièrement décomposées. On y trouve beaucoup de vers de terre. Le compost "mûr" est atteint après 6 à 12 mois. Il a l'aspect d'un terreau uniforme. Les matériaux (à l'exception des plus gros morceaux de bois ou de coquilles de noix par exemple) sont entièrement décomposés. Il dégage une odeur d'humus de forêt.

Tamiser son compost.
Pour être utilisé, le compost doit être tamisé. Les éléments non décomposés peuvent être réincorporés dans le nouveau tas de compostage.

Pour tamiser le tas de compost, construire un tamis sur pieds avec un cadre en bois et utiliser un treillis à mailles de 2cm. On peut aussi utiliser un tamis incliné ou un treillis de sommier de lit appuyé contre un mur ou un piquet.

Conservation du compost.
Si on n'utilise pas immédiatement le compost mûr, celui-ci peur être conservé quelques temps. Dans ce cas, il faut veiller à protéger le tas de la pluie afin que les matières nutritives ne soient pas lessivées et entraînées inutilement dans le sol ou les eaux de ruissellement. Le compost ne devrait pas être conservé plus d'un an car au delà, on aboutit à une minéralisation trop avancée qui fait perdre au compost une partie de ses effets bénéfiques comme produit d'amendement des sols.

Pictogramme de la Région wallonne
 

Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité

Haut de la page